Penser l’histoire des médias

Ce premier Congrès de la Société pour l’histoire des médias (SPHM) se donne pour objectif de réunir des chercheuses et chercheurs français et étrangers, juniors ou confirmés, historiens ou spécialistes d’autres disciplines, autour d’un champ d’études commun : l’histoire des médias.

Si ce premier rendez-vous vise d’abord à dresser un état des lieux des évolutions institutionnelles et historiographiques de l’histoire des médias depuis son émergence, ces deux journées ont aussi pour projet de sonder les territoires d’étude les plus récents, de questionner les relations, les circulations et les frontières entre l’histoire des médias et les autres champs de l’histoire, tout en envisageant les affinités existant entre les historienn-e-s et leurs homologues des autres disciplines (SIC, sociologie, philosophie…).

Les communications pourront s’intéresser à des enjeux d’ordre méthodologique et à la diversité des démarches mobilisées : approches par les usages, par le genre, par les publics, par les institutions, par les professions … Où en sont, notamment, les analyses internationales, comparatives et « cross-media », que les historiens appellent depuis longtemps de leurs vœux ? On s’interrogera également sur l’influence du paradigme des studies dans la reconfiguration des objets d’études et de la discipline : comment l’histoire des médias s’articule-t-elle avec les cultural, les gender, les postcolonial ou encore les memory studies ? Le champ de l’histoire des médias garde-t-il sa pertinence ou doit-il se fondre dans les media studies ?

En lien avec ce premier thème, plusieurs intervenants questionneront la singularité du rapport que l’historien-ne des médias entretient avec ses sources. Les archives de presse écrite, de radio et de télévision sont-elles des archives comme les autres ? Quelle histoire est-il possible d’écrire en privilégiant une approche par les médias ? En quoi les archives numériques (et notamment les archives nativement numériques, à l’instar des archives du Web) viennent-elles bousculer les certitudes de l’historien-ne en l’obligeant à renouveler ses outils, ses techniques, ses grilles d’analyse, soit au fond, certaines des bases même de son métier ?

Un troisième axe portera sur le spectre des objets d’étude. Depuis une quinzaine d’années, celui-ci s’est fortement élargi : sociabilité des journalistes, connaissance des publics, circulations médiatiques, etc. Chacun de ces objets d’étude particuliers contribue à sa manière à redéfinir les frontières de l’histoire des médias dans son rapport aux sources, aux autres dominantes de la recherche historique, voire aux autres disciplines. Quels sont les dynamiques et les effets de cette diversification des objets d’étude ? Quels gains d’intelligibilité dans la connaissance des mutations longues de la sphère médiatique cet élargissement a-t-il autorisé ? L’histoire des médias est-elle soumise, à force de dilatation, à des risques de fragmentation, de dilution voire de fracture ?

Enfin, certaines interventions interrogeront les finalités et l’utilité sociale du savoir produit par l’historien des médias seraient particulièrement précieuses. Quel est le rôle social et politique de l’histoire des médias ? Quels sont les enjeux et les défis de son enseignement et de sa diffusion auprès d’un vaste public ? Quelles sont les réflexions menées autour des processus de patrimonialisation, de conservation et de valorisation de ce champ d’études spécifique ?

En définitive, il s’agira au cours de ces deux journées de dresser un panorama de la diversité des écritures contemporaines de l’histoire des médias, de revisiter une historiographie qui a pris une part conséquente dans l’affirmation de l’histoire culturelle, tout en cernant des absences, des difficultés ou des impensés constitutifs des défis futurs que l’historien-ne aura à surmonter.

Programme Congrès SPHM en version pdf

Nous contacter : congressphm2016@gmail.com

 

Capture d’écran 2016-03-22 à 18.18.36_logo_UPS_UVSQ_1b_cmjnlogo_CHCSC

 

Saint-Quentin-en-Yvelines_logo

D-science-homme-hc

 

 

 

Capture d’écran 2016-05-13 à 07.58.12

Image d’accueil : Mics_@_Savage_Audio.jpg ‎(800 × 533 pixels, file size: 163 KB, MIME type: image/jpegJake Mohan – FlickrDSC_0074.JPGCC BY 2.0 

 

Thinking Media History

Symposium of the Society for Media History

26-27th of May 2016 
University of Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, France

This first Congress of the French Society for Media History (SPHM) aims at bringing together French and foreign researchers, junior or confirmed, historians and specialists from other disciplines around a common field of study: media history.

This first Congress aims to draw up an inventory of institutional and historiographical developments in media history since its emergence and to explore current themes of study. It will also evaluate the relationships, boundaries and exchanges between media history and other fields of history while considering affinities between historians and their colleagues in other disciplines.

Some papers will focus on methodological issues or on specific approaches centering on the use of the media, gender studies, political and institutional studies, media professions … What is the current state of international, comparative and « cross-media » studies? How should we articulate media history with cultural studies, gender studies, postcolonial studies or memory studies? Does the field of media history still remain relevant or should it merge with media studies? The position of media history inside the domain of cultural history, and History as a whole will also be discussed: What is the contribution of media history to the renewal of the writing practices of historians?

In connection with this theme, there will be speakers questioning the specific relation that media historians have with their sources. Are newspapers, radio, television and web archives similar to others? What type of history is possible conducive to an approach through the media? To what extent do digital archives question existing assumptions of historians by forcing them to renew their tools, their techniques and analytical grids, or indeed the very foundations of their profession?

A third focus will center on the objects of study. In the past fifteen years, the spectrum has greatly expanded: sociability of journalists, audience measurement, transmedia exchanges – all contribute to redefine the boundaries of media history. What are the dynamics and effects of this diversification? Do the media face the risks of fragmentation, dilution or fracture?

Finally, some interventions will question the purpose and the social utility of the knowledge generated by media historian. What is the social and political role of media history? What are the issues and challenges of teaching it and disseminating it to a broad audience? What are the reflections around the patrimonial process, conservation and enhancement of this specific field of study?

Organizing Committee

Claire Blandin (Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne – CRHEC)

Jamil Dakhlia (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIM)

Pierre-Emmanuel Guigo (Centre d’histoire de Sciences Po)

Bibia Pavard (Université Panthéon-Assas, CARISM)

Géraldine Poels (Ina)

François Robinet (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)

Valérie Schafer (ISCC/ CNRS, Paris-Sorbonne, UPMC)

Scientific Committee

Anne-Claude Ambroise-Rendu (Université de Limoges)

Fabrice d’Almeida (Université Panthéon-Assas, CARISM)

Jean-Pierre Bertin-Maghit (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Directeur de l’IRCAV)

Jérôme Bourdon (Université de Tel Aviv, Israel)

Niels Brügger (Head of the Centre for Internet Studies, and of NetLab, Department of Aesthetics and Communication, Aarhus University, Denmark)

Josette Brun (Université Laval, Québec)

Evelyne Cohen (ENSSIB-Université de Lyon, LARHRA)

Nicholas J. Cull (University of Southern California Annenberg, USA)

Christian Delporte (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Président de la SPHM)

Françoise Hache-Bissette (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)

Jean-Noël Jeanneney (Ancien ministre, Professeur émérite à l’Institut d’études politiques de Paris)

Zdravka Konstantinova (Chef du Département d’Histoire et Théorie de journalisme, Faculté de journalisme et de communication de masse, Université de Sofia “St. Kliment Ohridski”, Bulgaria)

Laurent Martin (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERLIS)

Cécile Méadel (Université Panthéon-Assas, CARISM)

Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)

Katharina Niemeyer (Université de Panthéon-Assas, CARISM)

Michael Palmer (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CIM)

Claire Sécail (CNRS, LCP)

Marie-Eve Thérenty (Université de Montpellier 3)

Isabelle Veyrat-Masson (CNRS, LCP)

François Vallotton (Université de Lausanne, Switzerland)

Jean-Claude Yon (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC)

This symposium is organized by the Society for Media History, with the support of the Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), of the Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Casqy), of the Département SHS de l’Université Paris Saclay, of the Carism (Université Panthéon-Assas), of Ina (Institut national d’audiovisuel), of CIM/MCPN (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle), of Web90 (projet ANR), of CRHEC-UPEC, of Lcp (Laboratoire Communication et politique, CNRS).

 

Contact : congressphm2016@gmail.com